Le Centre Communal d’Action Sociales

Le CCAS est un outil incontournable de l’action sociale. Ce service est le moyen par lequel la solidarité publique, nationale et locale peut réellement s‘exercer. Il trouve son origine dans les bureaux de bienfaisance puis les bureaux d’aide sociale. C’est en 1995 qu’ont été précisées ses missions et son organisation par un décret (Décret n°95-562 du 6 mai 1995).

Le CCAS est un établissement public administratif communal. Même si les liens avec la commune sont très étroits, le CCAS a donc une personnalité juridique distincte, c’est-à-dire un conseil d’administration, un budget propre, un personnel propre…

Le CCAS anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune. Il exerce sa mission en liaison étroite avec les institutions publiques et privées. À cet effet, il peut mettre en œuvre des moyens ou des structures de concertation et de coordination. Il développe différentes activités et missions légales ou facultatives, directement orientées vers les populations concernées : aides et accompagnement des personnes âgées, aides aux personnes handicapées, aux enfants, aux familles en difficulté, lutte contre l’exclusion.

Les attributions du CCAS

Obligatoires : la procédure de domiciliation – l’instruction des demandes d’aide sociale légale (APA, aide ménagère, téléassistance, placement en institution, allocation de solidarité aux personnes âgées, portage de repas, placement d’urgence) – la lutte contre l’exclusion (actions en faveur des jeunes par le biais du pôle jeunesse et singulièrement de la cellule de médiation sociale)

Facultatives : Dans la mise en place de ses actions et interventions au titre de l’aide sociale facultative, le CCAS doit se conformer à trois principes fondamentaux : la spécificité territoriale – la spécificité matérielle – l’égalité de traitement